Six modèles de lettres vous sont proposés par les AFC. Vous pouvez vous en inspirer pour écrire aux sénateurs.

 

1ère Proposition Lettre d’un étudiant

1eDate 

Nom 

Haute Garonne

Email

Monsieur le S /madame la S

Adresse



Monsieur / Madame la S, 

 

Je suis étudiant/jeune professionnel, et j’ai suivi de près les débats à l’Assemblée Nationale concernant le projet de loi bioéthique. J’ai été atterré par le peu de députés présents dans l’hémicycle pour débattre de sujets qui concernent les générations à venir. Ces questions demandaient de vrais débats de fond, surtout qu’il n’avait pas été tenu compte des résultats de la consultation citoyenne sur le sujet. Ce projet de loi va entraîner de grands bouleversements dans notre société dans le domaine de la filiation pour satisfaire le désir instantané de quelques minorités.

D’autre part, il va développer un marché de l’humain contraire aux droits de l’Homme. Les intérêts financiers en jeu sont énormes et risquent d’entrainer rapidement à ce que l’homme soit un objet de consommation comme les autres. Les risques d’eugénismes sont aussi présents avec l’aspiration à un être parfait.

Pour toutes les raisons exprimées ci-dessus, j’espère que vous ferez preuve de discernement lors votre prise de décision, en tenant compte des conséquences sur le long terme. 

 

Je vous présente mes salutations 

 

2éme proposition Lettre d’un étudiant

Date 

Nom 

Haute Garonne

Email                                                                                 Monsieur le S /madame la S

                                                                                                           Adresse

                        

 

Monsieur le sénateur / madame 



En tant que jeune soucieux de l’avenir de mon pays, je m’inquiète de la tournure que prennent les événements sur le sujet de la bioéthique. Je ne comprends pas pourquoi le gouvernement trouve justification à utiliser des enfants comme cobayes pour la satisfaction personnelle de quelques individus ? 

Les conséquences sur les enfants, par cette rupture de filiation réelle et l’absence volontaire de père sur le long terme, et donc le futur de notre société, sont imprévisibles. En tant qu’être humain et comme beaucoup de mes amis, je ne peux accepter sans rien dire que les plus fragiles d’entre nous soient les sujets d’une expérience.

En lisant ce projet de loi, je ne peux m’empêcher de faire des liens avec les théories eugénistes du siècle dernier. 
Aussi je tenais à vous partager mes inquiétudes, car vous avez les moyens de vous opposer à une évolution de notre société dont vous n’aurez pas à assumer les conséquences comme nous  

Veuillez croire, monsieur, madame à mes salutations les plus distinguées

 

3ème proposition

Date 

Nom 

Haute Garonne

Email

Monsieur le S /madame la S

 Adresse

 

Monsieur / Madame la S, 

 

J’ai appris, que l’Assemblée Nationale dans le cadre de la loi de bioéthique autorise la PMA pour les femmes seules ou homosexuelles. Il paraît que c'est par souci d’égalité.  Mais celle-ci en crée une inégalité bien plus grave en privant un enfant de son père sans qu’il ne puisse exprimer son avis.

 

L’ensemble des députés qui ont voté ce projet de loi ont dans la grande majorité un père et je ne comprends pas qu’ils le renient de la sorte. Personnellement, j’ai un père et il a toujours compté dans ma vie, même pendant ses absences et avec ses qualités et ses défauts. Quand j’en parle autour de moi, très nombreuses sont les personnes qui sont opposées à ce projet dans son ensemble mais ils ne savent comment l’exprimer, leur avis majoritaire lors de la consultation citoyenne de l’année dernière n’étant pas été retenu par le Conseil National d’Ethique. 

 

Aussi j’espère que vous ferez preuve de discernement et de sagesse avec vos pairs lorsque bientôt ce projet de loi arrivera en première lecture devant votre Assemblée. 

La sagesse populaire vous appelant « le conseil des Sages », accepterez de transmettre mes inquiétudes à vos confrères ?

 

Je vous prie de croire à toute ma considération 

 

4ème proposition

date

NOM

Haute Garonne

Email 

Monsieur le Sénateur/ madame la Sénatrice

Adresse

 

Monsieur le Sénateur/Sénatrice,  

 

Le projet de loi bioéthique adoptée en première lecture à l’Assemblée Nationale en octobre, sera examiné mi-janvier par votre Assemblée. 

Aussi je vous écris pour vous faire part de mes inquiétudes et de mon opposition à ce projet de loi, en tant qu’électeur de votre département et citoyen de ce pays. 

Ce projet de loi s’inscrit dans une dangereuse dérive, où l’homme n’est plus au centre de notre société mais devient un objet marchand modifiable grâce au progrès auquel on ne met plus de limite. 

Ce projet de loi va créer avec la PMA pour les femmes homosexuelles et les femmes seules   un droit à l’enfant sous le seul motif qu’il répond à un simple désir. Avoir un droit sur quelque chose, c’est le posséder.  On ne possède pas une personne, sinon c’est une nouvelle forme d’esclavage déguisée.  Et même si Madame Buzin affirme le contraire, sous principe d’égalité, la GPA sera bientôt légalisée, et là c’est un nouveau pas qui sera franchi, avec la fabrication d’enfants. L’homme sera un bien de consommation comme les autres, en plus modifiable, grâce à la dérive eugénique que contient ce projet (inhérents à la sélection des donneurs, des embryons et des gamètes et aux autorisations de modifications cellulaire). 

C’est donc un véritable bouleversement de société que porte en germe cette loi pour satisfaire une minorité et surtout des intérêts financiers. Un monde à la Huxley, où les plus faibles n’auront plus droit de cité, où toute fragilité sera bannie.

Tout cela est en totale contradiction avec les discours politiques sur le respect des plus fragiles dans notre société. 

Aussi, je porte ceci à votre réflexion pour que vous puissiez examiner ce projet en toute conscience, ne perdant pas de vue votre responsabilité sur le monde que vous souhaitez transmettre aux générations futures.

Je vous prie de croire à toute ma considération   

 

5ème proposition

Date 

Nom 

Haute Garonne

Email

Monsieur le S /madame la S

Adresse

 

Monsieur / Madame la S, 

 

L’Assemblée Nationale vient d’adopter en première lecture le projet de loi bioéthique. Ce projet arrivera devant votre Assemblée le 20 janvier prochain. 

J’avoue avoir cru à un fake new lorsque j’ai entendu de Monsieur Touraine dire que « il y n’a pas de droit à l’enfant d’avoir un père » en violation de la convention Européenne des droits de l’Homme, en l’opposant à un seul désir d’enfant.   

Cette mise en place d’une filiation sociétale, lié à un projet parental, rompt et révolutionne le régime naturel de la filiation au profit d’une minorité et au dépriment du reste de la société. Ce n’est pas agir en respect de la démocratie et de l’intérêt général. Qu’adviendra-t-il de ces enfants lorsque les parents changeront de projet ?

L’ensemble de cette loi montre bien que le progrès ne doit pas être utilisé comme un but mais un outil auquel on doit mettre des limites. Car elle contient des risques d’eugénisme (inhérent à la sélection des donneurs, des gamètes et des embryons) et à terme d’un marché de la procréation et de l’autorisation de la GPA, quoique puisse en dire madame Buzin. 

Devant le risque de révolution de la filiation que contient cette loi et des autres enjeux considérables qu’elle porte, j’espère que vous ferez preuve de discernement pour ne pas conduire notre société là où elle ne souhaite pas aller.

 

 Je vous prie de croire à toute ma considération 

 

6ème proposition

NOM                                                                                                                                                  date

Haute Garonne

Email 

Monsieur le Sénateur/ madame la Sénatrice

Adresse

 

Monsieur le Sénateur/Sénatrice,  

 

Le projet de loi bioéthique a été adopté en première lecture à l’Assemblée nationale le 15 octobre ; vous aurez à l’examiner au Sénat à partir du 20 janvier 2020.

Ayant participé aux rencontres des Etats Généraux de la Bioéthique, consultation populaire et citoyenne, j’ai vu que les résultats n’allaient pas dans le sens du projet de loi adoptée qui met en place l’accès et la gratuité de la PMA pour les femmes homosexuelles ou seules. C’est une atteinte indirecte à la démocratie. 

Je ne peux accepter que la loi prive volontairement un enfant de son père, et transforme un simple désir en droit qui nuit aux plus fragiles qui ne peuvent se défendre. Quoique puisse en dire Madame Buzyn, une grand-mère ne peut servir de père. 

Je m’insurge contre le fait que mes cotisations de santé servent au paiement d’un projet sociétal et d’un plaisir individuel, alors que les comptes de la sécurité sociale sont en déficit et que notre système de santé est en crise par manque de financement. Il va y avoir discrimination : Des personnes vont bénéficier gratuitement de technique pour leur plaisir au détriment de personnes plus nombreuses qui recevront que peu de remboursements pour des soins vitaux. Les grèves actuelles en Haute Garonne montrent à quel point notre système est fragile. A quoi bon y ajouter des dépenses qui ne sont pas des soins ? 

Ce projet, une fois adopté, remettra totalement en cause la filiation pour l’ensemble de la société pour répondre aux désirs de quelques-unes. Ce n‘est pas être au service de l’intérêt général et qu’adviendra-t-il de l’enfant quand les adultes changeront de projet parental ?

Sur bien d’autres points encore, ce projet de loi présente de graves dangers pour notre société : levée de l’anonymat des donneurs, dérive eugéniste, multiplication des familles monoparentales souvent les plus pauvres. 

Aussi monsieur, madame le S , je vous écris pour vous manifester mon entière opposition à ce projet de loi en tant que citoyen et donc électeur. J’espère que vous examinerez ce projet avec discernement pour en mesurer tous les dangers et que vous voterez en conséquence. 

Je vous prie de croire à toute ma considérationus, quelques lettres proposées par les AFC, dont vous  pouvez vous inspirer pour écrire aux sénateurs.


rtCreated with Mozello - the world's easiest to use website builder.

 .